Toi, toi, mon toi


PetitAmour

“Mamour”, “maman trésor”, “maman doux”, tous ces petits mots me donnent la chair de poule, me remplissent le coeur de joie et d’amour, me mettent les larmes au bord des yeux.

Toi, mon tout-petit, mon grand garçon. Tu ne t’arrêtes plus de parler, tu me saoûles, faut le dire, j’aime le silence, ma tranquillité. Et pourtant, dans ma petite tête, j’essaie de tout enregistrer en espérant que dans un mois je me souviendrais encore de comment tu prononçais tel mot, comment tu avais formulé cette phrase si mignonne qu’au lieu de faire les gros yeux j’avais ri, de comment tu parles au chat, comment tu as commencé à poser des questions, toutes ces descriptions que tu fais sur ton environnement et qui m’épatent à chaque fois.

Oui toi, deux ans et cinq mois, tu en racontes des choses, j’ai envie de dire dès que tu te lèves et ce, jusqu’à ce que tu te couches, mais non, même dans tes rêves tu continues de parler!

Oui, parfois je l’avoue, je n’en peux plus de tes questions et de tes commentaires, de tes “maman ci” et “maman ça” et en même temps, tu as la voix la plus merveilleuse, cette petite voix avec cette intonation, ces mimiques, ces poses, ces accents qui font que tu es toi. Cette voix je veux qu’elle résonne pour toujours à mes oreilles même bien après que tu auras mué.

Les premiers mots sont quelque chose, mais la manière dont tu évolues, comment tes phrases deviennent plus complètes de semaine en semaine, comment ton vocabulaire s’enrichit, de pouvoir échanger toujours plus et mieux, tenir une petite conversation avec toi, c’est magique. C’est de la magie pure d’être spectateur et acteur à la fois de cette transformation perpétuelle.

Toi, mon petit toi, mon grand toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *