Parfois…


bordeaux-lepetdeprincesse

Parfois je me plains. Je me plains comme vous de petites choses, de menus détails qui mis bout à bout, font déborder le vase de nos habitudes.

Je me plains de ce linge pas étendu comme je l’aurai fait, d’être en retard parce que dans les rouages de mon organisation, il y a des grains d’inhabituels, parce que des mots ont été dit, parce que des gestes ont été oubliés…il y a mille et une raison de se mettre en colère, de pleurer dans nos vies.

Je me plains de ce monde qui n’est pas comme dans mes rêves, de ce monde où sortir un soir assister à un concert devient synonyme de deuil, de violence, de sang, de peine, de mort.

Je me plains parce que je voudrais que mon rêve se réalise, mon rêve de perfection, d’idéal, d’un monde sans violence, d’un monde où nous n’aurons pas peur que nos enfants aillent voir un match ou boire un verre entre amis. Oui, je rêve, je rêve de ce monde de compréhension, de non-violence, d’empathie, de courage et de tolérance. Je me dis que si je raconte ce rêve autour de moi, si je propage quelques semences de ce rêve dans mon entourage et que ce même entourage le divulgue dans le sien, dans quelques années, un jour, je rêve, que ce sera possible. Un jour petite étoile qui brille, j’assisterai à cela et que je me dirai que l’humain a réussi ce pari fou, que garder espoir n’était pas vain. Et je sais que je ne suis pas seule à rêver de cela, et ça, ça fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *