Dormir dans sa chambre


 

dormir dans sa chambre

Lorsque PetitAmour est né, la question s’est à peine posée : oui, nous allions « cododoter ». Vous savez ce truc où le bébé dort dans le même lit que ses parents. Certains diront mais oui bien sûr, c’est normal et d’autres vous jetteront la pierre en disant que c’est une mauvaise habitude ou en parlant de la mort subite du nourrisson. A vrai dire, je savais tout ça, mais instinctivement, il ne pouvait en être autrement. Mon fils avait besoin de moi et j’avais besoin de veiller sur lui comme une louve veille sur son louveteau. Et bien que ça peut paraître bizarre et que c’est différent selon chacun, je dormais mieux comme ça.

Et puis a ses 7 mois nous étions prêts à le mettre dans sa chambre et cela s’est bien passé. Jusqu’à ses 18 mois il a dormi dans son lit, dans sa chambre avec le même rituel. Puis, pour une raison inconnue ça a été la crise pour les couchers. Impossible de le faire dormir, il hurlait, se débattait…alors, un peu à bout de nerfs, nous l’avons repris avec nous. Peut-être avait-il des terreurs nocturnes ? Peut-être avait-il besoin d’être rassuré ? Voilà un an qu’il dormait avec nous et nous commencions à envisager sérieusement le passage dans sa nouvelle chambre.

Peut-être était-il plus prêt que moi ? Quoiqu’il en soit, au détour d’une conversion avec l’éducatrice de la crèche, je me suis dit, pourquoi pas ? Le soir même, sans lui demander comme je le faisais d’habitude, nous sommes allés dans sa chambre pour le coucher. Je lui ai expliqué qu’ici c’était sa chambre, qu’il y dormirait et qu’on serait toujours là pour lui, dans la chambre d’à côté. Peut-être plus pour me rassurer moi que lui…et devinez quoi ? Depuis trois jours il dort aussi bien le soir que le jour dans sa chambre. Ce matin il s’est même levé seul et nous a rejoint dans notre chambre.

Mon fils grandit, mais parfois, comme pour me rassurer, pour me dire qu’il reste mon bébé, il fait le bébé. A moi de le rassurer en lui confirmant qu’il grandit, que c’est merveilleux et qu’il sera toujours mon enfant que j’aime.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *