Cher Père Noël,


noel-lepetdeprincesse

Le calendrier affiche déjà le 14 et tu n’as point encore reçu ma lettre. Normal. A presque 32 ans, écrit-on encore au Petit Papa Noël ? Je me dis qu’à tout âge on est toujours l’enfant de quelqu’un et qu’après tout une lettre te ferait toujours plaisir, pas seulement pour te lister les cadeaux qu’on attend tambour battant au pied du sapin acheté chez Truffaut, décoré avec les boules trouvées chez Ikea. J’avoue surtout que j’ai beaucoup été déçue de ne voir jamais arriver ce que je t’avais commandé. Peut-être ma lettre c’était-elle perdue ? Après tout, avec toute cette effervescence le dernier mois de l’année venu, pas impossible que certains courriers ne trouvent jamais leur destinataire.

Non pas que je n’ai jamais vraiment cru en toi…c’est vrai que sur mon caillou il n’y a ni neige, ni cheminée et dans ton costume rouge et blanc, je ne donnais pas chère de ta peau.

Non.

Cette année cher Père Noël, je n’ai pas vraiment été sage. D’ailleurs tu dois le savoir, ça fait longtemps que j’ai arrêté d’essayer d’être sage. Et à mon PetitAmour non plus je ne lui demande pas d’être sage.

Pourquoi je t’écris alors ? Parce que cette année, pour la première fois, je ne désire rien ardemment. 2016 n’a pas été simple et c’est ce qui m’a permis de réaliser que j’avais ce dont j’avais besoin. Le nécessaire : un foyer, un GrandAmour et un PetitAmour merveilleux, de quoi me nourrir, m’habiller et me reposer… Ça peut paraître peu dans cette société où l’on court vers le tout tout de suite et la possession d’objets divers et variés, mais c’est tellement. Quel plus beau cadeau de Noël que de se sentir bien, aimé et entouré, de disposer de l’essentiel ? Ne te méprends pas, il y a bien quelques petites bricoles que, si tu me les apportais, me feraient rudement plaisir (comme une petite jupe, des bijoux, des produits de beauté …) ou encore des billets d’avion pour la Réunion et passer les fêtes avec ma famille et je te remercierai grandement pour cette charmante attention. Tout ce qui pourrait atterrir dans ma botte serait comme les confettis dans une fête, de la chantilly sur une glace, des vermicelles colorés sur un dessert, des paillettes sur les paupières, la cerise sur le gâteau.

Cher Père Noël, je t’écris cette lettre pour te souhaiter un joyeux Noël. Merci de n’oublier aucun enfant car tous ont droit à des cadeaux. PetitAmour m’a dit : « maman, on peut offrir des cadeaux à ceux qu’on aime et aussi à ceux qu’on n’aime pas. » Ce petit est déjà un sage vois-tu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *