Au-delà des mots…


papillons-lepetdeprincesse

Des images choquantes, difficiles, insupportables, insoutenables, inhumaines, sordides… circulent sur le net et un peu partout. Des mots, des photos, des émotions.

Pourtant tout est toujours accompagné de désolation et d’incapacité, d’impuissance. Ça me met en colère. En colère qu’on ne fasse « que » se désoler, exprimer son mécontentent. Bien sur, il faut en parler. Bien sûr, tant mieux que cela engendre l’indignation et soulève de nombreuses questions. Et pourtant chaque jour partout dans le monde ce genre de choses totalement écoeurantes arrivent. Comment? Comment on peut laisser ce genre de choses se produire, se reproduire ? Ça me ramène à ce dilemme : il y a tellement d’horreurs autour de moi, de nous: comment faire pour que le monde tourne mieux? Que le monde vive mieux? Que cesse ces absurdités? Que les enfants de par le monde vivent égaux en droits ? Que les femmes soient traitées avec égard? On se sent si petit, si inutile. Ça me met en colère pourtant je ne sais que faire…
Est ce qu’on ne peut pas agir parce qu’il n’y a pas de solution ou parce que les solutions existantes auraient trop de conséquences pour nous que ne nous sommes pas prêts à accueillir?
Il existe de multiples associations, tellement que je ne sais laquelle choisir: qui aider ? A qui donner la priorité quand chacun mérite qu’on s’intéresse à lui , qu’on l’aide, qu’on l’accompagne?
Je regarde mon fils dormir et je trouve ce monde dans lequel nous l’avons mis, dans lequel il évolue tellement fou, oui fou. Je t’apprends  les  » bonnes manières » je pense au meilleur pour toi en termes éducatifs, logement, vêtements, environnement…et d’un coup, tout ça me paraît futile, égoïste. Nous avons de la chance et d’autres meurent sous les coups, tentent de fuir leur pays, survivre à une vie qui laisse si peu de place à l’espoir. Quand je peux te serrer dans mes bras, quand d’autres essaient de garder leurs enfants en vie dans de meilleures conditions, quand je fais la fine bouche devant des carottes quand d’autres n’ont que quelques grains de riz, quand je m’endors dans mon lit au chaud pendant que d’autre dorment dehors, quand… Les inégalités persistent et que je continue en mettant bien dans un coin de ma tête et de la tienne peut-être, qu’on y peut rien, je ne vaux pas mieux que tous ces politiques qui n’agissent pas, eux qui sont au « pouvoir ». Je suis en colère et je ne sais pas quoi faire, pétrifier dans ma colère. Est ce donc si difficile d’être humain? De partager, d’être empathique? De soutenir, venir en aide? Quel monde construisons- nous? Quel monde pour toi et tous les enfants de la Terre?

Alors d’autres comme Wondermumenraslacap ont pris l’initiative de mettre une collecte en place : http://www.alvarum.com/serenagiulianolaktaf

Une goutte dans cet océan…mais il faut bien commencer quelque part?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *