Le deuil et l’oubli de John Harvey


john-harvey-lepetdeprincesse

J’ai une liste de livres à lire aussi longue que les cheveux de Raiponce. Pourtant, j’avais envie de nouveautés, j’avais envie de changer de registre, alors au détour d’un rayon, j’ai pris un roman policier. Pas du tout le genre que je lis habituellement vous en conviendrez.

Le deuil et l’oubli de John Harvey c’est une enquête sur la disparition de deux fillettes, sur la mort d’une des deux fillettes et en parallèle sur le viol de plusieurs autres. Puis à nouveau une disparition d’enfant, de la même mère. Coïncidence ? En quoi tout cela est-il lié ? Comment parvenir à démêler le vrai du faux, le ressenti et les preuves ? 500 pages pendant lesquelles je ne me suis pas ennuyée. Tout tient la route, même si on s’attend toujours à quelque chose de plus sordide, quelque chose de complètement fou. Non. Des petits détails, de menus informations arrivent au gré des chapitres, des rencontres, des interrogatoires et petit à petit le puzzle se met en place.

Sur fond de recherches et d’enquête, les personnages sont attachants car humains avec des émotions, des projets, des envies, des secrets. Le décor, Londres, les Cornouilles, tantôt la plage, tantôt des endroits déserts, tantôt la ville est plutôt bien décrit et nous entraîne avec chaque personnage.

Rien d’exceptionnel, un bon moment pour se changer les idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *