Chambre 2 de Julie Bonnie


julie-bonnie-lepetdeprincesse

C’est la maternité, l’accouchement, la parentalité vus par Béatrice, ancienne danseuse nue reconvertie en auxiliaire de puériculture. Béatrice a perdu son bonheur au profit de la « normalité ».

Entre flash back sur sa vie qu’elle aimait tant et celle qu’elle vit, aujourd’hui, il y a un monde, un monde de souffrance, de désespoir, de sentiments cachés, d’émotions refoulés, de non-dits.

Au travers des yeux de Béatrice le lecteur suit ces femmes venues accoucher à la maternité. Accoucher oui, mais prêtes pas toujours. Prêtes dans la tête, dans le cœur et dans le corps à accepter la mort ou la vie, les pleurs ou l’allaitement, la peur et les questionnements, d’être responsable d’une autre vie que la sienne ou de devoir faire sans une vie qui comptait plus que la nôtre.

Béatrice n’en peut plus de ce métier, elle décrit la froideur du personnel face à ses femmes venues donner la vie et qui vivent des moments importants, qui ont besoin de soutien, d’aide, d’accompagnement.

Béatrice a des enfants, deux, une fille et un garçon. Elle les aime plus que tout, c’est pour eux qu’elle a du se former et travailler en tant qu’auxiliaire de puériculture après que son amour, leur père, les a abandonnés. Alors, ces femmes elle les comprend, elle voudrait leur parler, les réconforter avec ses mots, les rassurer mais elle ne peut pas, pas comme elle le voudrait.

Chambre 2 se lit bien, il est rempli d’émotions diverses et montre un rapport au corps, au corps des femmes entre désir, plaisir, fierté et fragilité, souffrance et répulsion. Béatrice nous parle du lien mère/enfant, de l’amour et l’amitié, de la solitude, de la mort, de la vie mais aussi du deuil : le deuil de ses rêves, de sa vraie vie, de son bonheur, des enfants morts-nés, de ces deuils qui se font dans la douleur ou qui ne se font pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *